Rêves de GUYANE

PASAMER01.jpg

Bonjour,


La Guyane, sa nature et sa population aux multiples facettes, vous intéressent.
J'y ai vécu pendant plus de seize ans et y retourne avec passion.
VOUS TROUVEREZ SUR CE SITE :

LES ROMANS que ce pays m'a inspirés  


UNE PROJECTION-DEBAT
"Guyane en rêve - Rêves de Guyane"
Animation proposée dans tout l'hexagone

MES EMISSIONS DE RADIOS ET DE TELEVISION

LES SALONS DU LIVRE DE VOYAGE auxquels j'ai participé

MES ROMANS POUR LA JEUNESSE

MES AUTRES OUVRAGES

MON CALENDRIER 2014
 
Ma biographie : un auteur qui a parcouru le monde

QUELQUES EXTRAITS DE PRESSE


Mercredi 15 janvier 2014 3 15 /01 /Jan /2014 08:28

QUATRE  ROMANS

déclinant  l'exubérance environnementale et culturelle

de ce pays où la multiplicité des ethnies

dévoile toutes les facettes de la condition humaine

 

          Bande motifs wayana

 

SORTILEGES AMERINDIENS


LARMES DE CACHIRI


AU CARNAVAL DES ESPERANCES

 

 

et une version jeunesse

Perdus en Guyane sur la Rivière Counamama

 

 

 

Par Jean-Claude BAISE - Publié dans : 1
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 janvier 2014 2 14 /01 /Jan /2014 07:10

couverture-copie-1

 

SORTILEGES AMERINDIENS

 

Editions Les Presses du Midi

ISBN 978-2-8127-0293-8

19 €

 

L'envoûtante forêt amazonienne

 

Roman d'aventure et de suspense : cet ouvrage relate le cauchemar de touristes perdus au fin fond de la forêt guyanaise.

 

  Le jeune Nelson, personnage inspiré par un ami amérindien de l'auteur, est l'adjoint au guide qui a disparu. Cet adolescent vit en parfaite symbiose avec son monde végétal. Malgré son jeune âge, c'est lui qui rassure les touristes effarés en leur montrant que cette forêt inquiétante n'est pas si hostile. Son savoir et son altruisme fascinent Vanessa, jeune parisienne, pétrie d'angoisse comme les autres passagers.

Au travers de rebondissements mouvementés, cette histoire est aussi une réflexion sur l'humanité souvent incapable de solidarité, même dans les situations les plus dramatiques.

C'est aussi une fenêtre ouverte sur l'âme amérindienne : le récit s'achève dans une sorte de magie incantatoire, celle du chamanisme envisageant le monde sous le prisme d'étranges allégories.

Par Jean-Claude BAISE - Publié dans : A
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 13 janvier 2014 1 13 /01 /Jan /2014 18:02
Couverture LARMES DE CACHIRI
LARMES DE CACHIRI
Ed. L'HARMATTAN (2008)
ISBN 978-2-296-06599-4
23,5 €

Livre dédié à tous ceux qui souffrent des différences  même lorsqu'ils s'aiment.


Lionel, un jeune professeur métropolitain, fasciné par le monde amérindientombe amoureux de Lina qui lui fait découvrir son univers.

Mais le rêve devient vite cauchemar car la réalité impose sa cruauté. Le héros découvre le quotidien des familles amérindiennes de notre siècle, déchirées entre leur civilisation traditionnelle et la société de consommation triomphante.

C'est la chronique annoncée de la dispariton d'une culture qui perd ses repères. Chaque jour accroît le fossé qui sépare les deux amants car ils perçoivent le monde avec des codes différents : la rigueur cartésienne du métropolitain et l'influence chamaniste de la jeune Amérindienne.

 

Un roman mouvementé et poignant dont plusieurs lecteurs ont dit qu'ils n'en étaient pas sortis indemnes. 

 



NB : le "cachiri" est la boisson cérémonielle des Amérindiens de Guyane, à base de jus de manioc fermenté.  Symbole de bienvenue et de communion, il est parfois très amer à avaler.               

 


 


Par Jean-Claude BAISE - Publié dans : C
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 12 janvier 2014 7 12 /01 /Jan /2014 10:47

 

Couverture.jpg

 

Editions Les Presses du Midi

OCTOBRE 2011

ISBN 978-2-8127-0286-0

18 €

 

UN VERITABLE TOURBILLON ETHNIQUE

 

 

Durant les mois exaltés du carnaval guyanais, trois personnages, que tout sépare, vont être entraînés dans un tourbillon de mésaventures.

Mattéo, d'origine corse, tente de retrouver son père qu'il n'a jamais connu. Le docteur Gnahoré, médecin Ivoirien a fui son pays pour travailler à l'hôpital de Saint-Laurent du Maroni. Titaïna, adolescente Polynésienne, nostalgique de son île natale, fugue du domicile familial.

 

 


Après avoir côtoyé de nombreux marginaux et rencontré l'Amérindien Molokoï, guide précieux dans cette exubérance végétale et culturelle, les trois héros se rencontreront pour une quête improbable qui cache d'autres espérances et une étrange histoire d'amour.

Carnaval des Espérances parce que chaque être humain avance masqué et pourtant, les espérances dissimulées au fond du coeur sont souvent très voisines, quelle que soit la culture à laquelle on appartient.

 

**********************

 

Perdus en Guyane nlle couverture

 

PERDUS EN GUYANE SUR 

LA RIVIERE COUNAMAMA

version jeunesse du roman "Sortilèges Amérindiens"

voir l'article ci-dessous

 

 


Par Jean-Claude BAISE - Publié dans : B
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 10 janvier 2014 5 10 /01 /Jan /2014 16:07

Nlle-affiche-conference-2011.jpg

Pour les Associations, les M.J.C., les Universités du Temps libre,

les Bibliothèques municipales, des animations scolaires, les  Clubs.....

 

GUYANE EN REVE - REVES DE GUYANE

UNE ANIMATION D'ENVIRON 1 HEURE TRENTE

 

Un film de trente minutes, réalisé par mes soins

et la collaboration d'un jeune Amérindien, Raoul Biswane.

oct 2000 (1) 

 

Ce film présente la forêt amazonienne et sa faune, Antecume Pata, un village amérindien encore traditionnel, tout l’aspect un peu mythique de cette région. Il évoque aussi le poids de l'histoire, la décimation des tribus amérindiennes, l’esclavage et le marronnage puis le Bagne qui a perduré jusqu’en 1953. Il aborde les grands problèmes actuels de cette région : la difficile harmonie entre les populations d’origine différente, le fossé technologique et social entre la réussite de la base spatiale de Kourou et les populations les plus pauvres, la pollution, en particulier celle du mercure utilisé par les orpailleurs clandestins, les tensions politiques.

Film court, dynamique qui ne fait qu’aborder les faits pour susciter des questions lors de la discussion avec l’auteur

C

Une discussion sur la Guyane, sur le film et sur mes romans.

Une séance de dédicaces de mes ouvrages.

Bande motifs wayana


Cette animation destinée à tout public peut se coupler avec une animation destinée aux enfants des écoles (dans ce cas, il n'y a pas de séance de dédicace).

La Guyane c'est l'exubérance de la nature et l'exubérance des cultures et des ethnies.

Cette séance peut donc se greffer sur des thèmes très différents :

l'environnement, l'écologie et la biodiversité ; les menaces qui pèsent sur cet univers peu respecté.

le monde amérindien : une culture moribonde.

le racisme et le respect des différences.

les problèmes économiques, politiques et sociaux.

 


Guyane 2010 (114)


Conditions matérielles  :

les organisateurs fourniront  un vidéo-projecteur et un écran.
J'apporte l'ordinateur sur lequel se trouve le fichier du film (+ un DVD de secours) et une mini-chaîne audio pour l'amplification du son.
Conditions financières :
- L'intervention : 60 €uros.
- prise en charge de mes frais de déplacement.
- possibilité de vendre mes livres au moment de la séance de dédicaces.

 

QUELQUES IMAGES DU FILM EN APERCU

 

 

Je reste  à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Tel : 04 76 08 57 50  ou 06 52 85 47 15

jeanclaudebaise@gmail.fr


CONFERENCES PASSEES

Bbibliothèque communale du Touvet (38)
Ecole élémentaire du Touvet (38)
Association culturelle de La Terrasse (38)
Ecole élémentaire de La Terrasse (38)
Salon du Livre d'Allevard (38)
Syndicat d'initiative d'Allevard : 3 conférences (38)
Ecole élémentaire Kléber La-Madeleine (59)
Syndicat d'Initiatives de La-Madeleine 2 conférences (59)
Bibliothèque Municipale de Saint Ismier (38)
Ecole élémentaire de Saint-Ismier (38)
Maison de retraite des Fougères Tourcoing (59)
Ecoles élémentaires de St Calais : 3 conférences (72)
Médiathèque de St Calais 4 conférences (72)
Bibliothèque Municipale de Ste Marie d'Alloix (38)
Librairie Bel'Yser Pontcharra (38)
MJC DE Valbonne à Sophia Antipolis (06)
UTL d'Annecy (74)
Allevard (38) une série de trois conférences
Médiathèque de Villars  (42)
Librairie "Autour du Monde" Lille (59)
IUT de Tarbes pour l'UTL de Tarbes
Trésors d'Artistes à Heyrieux (38) : 2 conférences

Auberge de la Tour de ST Pierre d'Argençon (05140)
Association Tour-billons.
CLUB MGEN DE LYON (69)
UIAD DE GRENOBLE (38)
Association calipso au FONTANIL (38)
Médiathèque de Saint-Etienne les Orgues (04230)
Amicale de la CPOAC à Bonneville (74)
Médiathèque de Bellegarde (30127)
Tavernolles pour l'Union des Habitants de Brié ( 38)
Maison du parc de Bourg d'Oisans (38) pour "Regards sur le Monde"
Ecole Louise de Bettignies de La Madeleine(59)
Collège de Noyers (89) :
3 jours d'intervention pour les classes de cinquième qui avaient lu "Perdus en Guyane sur la rivière Counamama", livre choisi par le CDDP de l'Yonne comme exemple d'un livre d'aventures et de voyage.
 Centre d'animation de l'Herberie à Coulaines dans le cadre d'un partenariat avec la Vingt-cinquième heure du livre du Mans.
Echirolles(38) pour l'Association du Vieux Village d'Echirolles : Les Beautés de la Terre :
 Week-end du carnet de voyage de BEAUREPAIRE(38270) 
 LA TERRASSE (38) 
UTP DE VOIRON (38)
SALON DE SURY LE COMTAL (42)
Festival de Thénac (17)
Ecole primaire de Thénac (CM2)
Bibliothèque de Chapareillan (38)
Maison de retraite Résidence du Parc Domène (38)
Mairie de Rives (38)


*****************


QUELQUES ARTICLES QUI EN PARLENT
 
DLLETOUVET25JAN07A.jpgDLLETOUVET25JAN07b.jpg

Echo-de-Vibraye-Jeudi-05-Fev.jpg

Ecole-st-marie-article-d-finitif.jpg

DL-FEV-2009.jpg

La-Tribune-Le-Progr-s-Villars.jpg



Dauphine-Libere-Savoie-11-Ocotbre-2010.jpg

  

Bellegarde-affiche.jpg

 

 

 

Conference-a-Brie.jpg

 

 


College-de-Noyers--10-.jpgCollege-de-Noyers--8-.jpg

 

 

 

Trois jours d'intervention au Collège de NOYERS ( Yonne)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi-7.jpg

 

salon du livre (9 Fév)

DAUPHINE LIBERE DIMANCHE 9 FEVRIER 2014

Par Jean-Claude BAISE - Publié dans : F
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 9 janvier 2014 4 09 /01 /Jan /2014 09:48

J'ai eu de nombreuses occasions de parler de mes passions sur les ondes, à la radio et à la télévision en Guyane.

Citons les antennes suivantes :

- France Bleu pays de Savoie avec Sylvia Depierre

- France Bleu Isère avec Michèle Caron et Alain Salomon

- RFO Guyane, à la radio mais aussi à la télévision : une heure de grande écoute avec l'émission de de Tano Brassé.

- UTG, chaîne de télévision privée en Guyane

Ces journalistes m'ont permis de me présenter, de faire découvrir mes romans mais aussi ma passion pour la Guyane et pour le Cirque.

- Oxygène radio

- Radio Grésivaudan

- RCF Grenoble avec Annie Francou 

Annie Francou, au cours d'une série d'émissions de trente minutes, m'a permis de présenter en détails ce pays fascinant qu'est la Guyane.

- Radio Grésivaudan

- Radio de St Laurent du Maroni

 

IL EST POSSIBLE D'ECOUTER

Je ne peux remettre en ligne toutes ces émissions. Si vous avez du temps, je vous propose les dernières :

Démarches à suivre ;

tapez sous google : "isérois voyageurs France Bleu jean-claude baise"

vous trouverez plusieurs propositions parmi lesquelles:

- jusqu'au 11 Octobre 2015 : Portraits d'Isère : Michèle Caron (France Bleu isère) m'accorde trente minutes pour faire mon portrait et parler de mon roman "Mirages d'une enfance perdue"

- jusqu'au 1er Septembre 2016 : une série de quatre émissions courtes (4 minutes) où je parle de la Guyane en compagnie d'Alain Salomon (France Bleu Isère).

On peut aussi retrouver l'émission de Radio Grésivaudan en tapant mon nom et mon prénom sous google


Par Jean-Claude BAISE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 8 janvier 2014 3 08 /01 /Jan /2014 16:15

Le mans 2011

LE MANS OCTOBRE 2011

Invité, Jean-Claude Baise se trouvait sur le stand dédié à La Guyane.

Le soir, il donnait sa conférence "Guyane en rêve - Rêves de Guyane" en présence d'une partie du Conseil Général de Guyane et de son président.


Beaurepaire-affiche.jpg

 

BEAUREPAIRE JUIN 2012

 

-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+

 

 

Thenac-affiche.jpg 

 

 

 

 

THENAC MARS 2013

 

 

le 27/03/2013 à 06h00

Journal SUDOUEST
Par 
Lucien Normandin

 

0

 

Un festival littéraire brillant

P1020263.JPG

Jean-Claude Baise discute avec de jeunes lectrices. (Photo l. n.)

 Dès vendredi soir, le Festival littéraire et artistique de Thénac a commencé très fort avec la projection du film de Pascal Cardheillac, « Sur la route d’Okinawa ». Les nombreux spectateurs ont été subjugués par l’approche du jeune réalisateur qui faisait découvrir des Japonais très éloignés des clichés habituels. Celui-ci apportait la preuve qu’on peut voyager dans des pays faisant la une des médias en s’ouvrant à des réalités vécues autres que celles qu’on croit connaître.

Pendant les deux jours du week-end, les lecteurs potentiels ont nargué le beau temps - qui pouvait les inciter à rester au jardin ou cueillir les jonquilles dans les bois, voire à fréquenter les plages - pour rencontrer auteurs et conteurs dans le cadre agréable des chais de Thénac. Les stands des auteurs ont été bien fréquentés au point que la Maison de la presse qui assurait les ventes des livres s’est trouvée en rupture pour certains ouvrages.

Les rencontres littéraires qui se sont succédé à un rythme soutenu ont été suivies par un public nombreux. Il est vrai que le grand Tivoli, qui leur servait de cadre, offrait beaucoup plus de places que la petite salle des années antérieures. Ces rencontres démontrent que les lecteurs d’aujourd’hui ne souhaitent pas seulement « consommer » de la lecture mais veulent mieux appréhender toute l’élaboration d’une œuvre. Cette confrontation est particulièrement vivifiante pour tous.

Ainsi, Jean-Claude Baise qui avait présenté ses ouvrages sur la Guyane à une classe de l’école primaire de Thénac, a eu la joie le lendemain de se voir offrir par un bambin le poème que celui-ci avait écrit. Cette dynamique culturelle était encore illustrée par les 82 propositions faites pour le concours de nouvelles.

C’est donc avec justesse que Françoise Souan, la principale animatrice de ce Festival pouvait conclure que « l’ouverture au monde que constitue le voyage illustre magnifiquement le thème de la tolérance et qu’il est porteur à la fois de beauté, d’harmonie et de paix ».

 

 -=-=-=-=-=-=-=-=-==

 


Lionel Bedin, éditeur, fondateur d'écrivains-voyageurs me fait l'honneur d'un article :

 

Ecrivains et Voyageurs

Rencontres autour de la littérature de voyage et des écrivains voyageurs.

dimanche 8 juillet 2012

J'ai lu "Au carnaval des espérances" de Jean-Claude Baise

 Jean-Claude Baise Au carnaval des espérances Les presses du midi, 2011 224p, 18€


Au Carnaval des espérances est un roman dans lequel Jean-Claude Baise nous transporte dans un pays qu’il connait bien : la Guyane. La Guyane et ses lieux emblématiques : Saint-Laurent-du-Maroni, Kourou, Cayenne. La Guyane et son exubérance végétale. La Guyane et sa moiteur, sa chaleur. Un pays où les corps sont peu vêtus, où les jeunes femmes marchent avec des « mouvements fondus et harmonieux, sveltes et félins ». Un pays dans lequel des populations se sont mélangées aux cours des siècles. « Ici, l’humanité pétillait comme si l’Histoire, avec des talents d’artiste, s’était servie de toute la palette des races humaines pour créer des teintes et des nuances toujours différentes. » Un pays avec un décor de rêve : le fleuve Maroni et les petites rivières se parcourent en pirogues ; les mygales surgissent sur les empennages de bois, les crabes aux pinces rouges s’enfuient sur le sol spongieux… Un pays de rêve ou de cauchemar, tout dépend.

Tout dépend du moment où l’on y arrive et ce que l’on vient y faire. L’histoire démarre à Cayenne, et par un grand moment : le carnaval. Une grande fête, un incroyable spectacle. « Des demoiselles brunes se métamorphosaient en libellules turquoise et vertes. » Des groupes dansent. « C’est aussi la surexcitation des corps, les danses chaloupées de marquises masquées (…) le tournoiement des robes panachées. » Et pour accompagner la danse, « une démence musicale hurlait la joie de vivre. » Carnaval ! Le temps de tous les possibles. C’est dans ce bruit et dans cette ambiance de folie que l’on fait connaissance avec les principaux personnages du roman. Le premier à entrer en scène est Mattéo Vincenti. D’après ce qu’il sait, son père, qui l’a quitté à sa naissance, est en Guyane. « Une brûlure secrète qui consumait son âme et meurtrissait "son honneur » de jeune corse. Puis vient Ruben, un médecin ivoirien, qui fuit son pays, qui débarque à l’hôpital de Saint-Laurent, et qui va se heurter aux traditions. On parle de Fabien Luciani, que personne ne sait où trouver, qui a peut-être disparu… Titaïna, qui est peut-être sa fille, quant à elle bien réelle, arrachée à sa Polynésie natale, ses fleurs, ses rochers et ses rivières, arrive à Kourou – un monde inquiétant, un « labyrinthe de solitude » – avec les idées de sa jeunesse, ce qui causera quelques difficultés à la communauté guyanaise. Et Molokoï, un Amérindien, indispensable relais local.

Mais les premières impressions festives ne durent pas. Tout ceci n’est-il pas autre chose qu’une façade trop visible et trop riante ? « Tous ces visages hilares et cette tapageuse mascarade, n’étaient-ils pas de simples masques travestissant de bien sombres préoccupations ? » Ces fêtes sont-elles encore spontanées, ou bien servent-elles à cacher une dure réalité ? Dans une contrée qui – pas plus qu’ailleurs – n’est pas « épargnée par l’affrontement et le désir de nuire des hommes » ; dans des villes et des villages où les jeunes ne s’émerveillent plus du monde de la forêt et n’apprennent plus les secrets des plantes et des animaux, occupés qu’ils sont à consulter les messages plus ou moins sincères qui s’affichent sur leurs téléphones portables : qui dit vrai, et qui avance masqué ? Ici comme ailleurs, le passé et le présent se heurtent. Comme les civilisations. Comme les coutumes et comme les croyances. Comme la vérité et le mensonge. C’est dans ces ambiances chaudes, colorées, moites, que s’avancent et se croisent les protagonistes de cette histoire. Mais quels liens, quelles histoires unissent tous ces personnages ? Quelles bribes de passé vont venir télescoper les instants présents et les rencontres fortuites ? Et comment ces rencontres vont-elles se résoudre ? Au lecteur de le découvrir… Il y aura des larmes, de l’amour, du soleil. Mais aussi des retournements de situation, comme dans tout bon roman. Et de nouvelles espérances…

Les premières lignes : « La lumière était moins éblouissante et l’après-midi déclinait mais les rues restaient désertes et la ville assoupie. Mattéo avait hésité à quitter la fraîcheur de son hôtel car à l’extérieur l’air mijotait dans une moiteur qui suintait des murs, exhalait du sol et ruisselait du ciel. De la droite arriva un groupe étonnant. »

Jean-Claude Baise a beaucoup bourlingué à travers le monde, en Côte d’Ivoire, en Polynésie, en Guyane, où il a passé plusieurs années. Ce récit est le quatrième d’un cycle guyanais qui comprend aussi : Passions amérindiennes (Bénévent, 2007) ; Larmes de Cachiri(L’Harmattan, 2008) et Perdus en Guyane sur la rivière Counamama (L’Harmattan Jeunesse, 2010). 

 LionelB   


Par Jean-Claude BAISE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 7 janvier 2014 2 07 /01 /Jan /2014 10:03

Perdus en Guyane nlle couverture

 

L’Harmattan jeunesse - 2010

 

ISBN  978-2-296-11167-7       14,5 €

 

 

Adaptation pour la jeunesse du roman "Sortilèges Amérindiens"

 

Malgré sa jeunesse, Nelson, apporte un peu d’espoir à cette douzaine de touristes angoissés, perdus dans l’immense forêt, à la suite d’un horrible drame qui leur a fait perdre le guide et la pirogue de l’expédition.

Ces adultes, souvent méprisants, sont incapables de s’entendre. Néanmoins, Vanessa, parisienne du même âge que Nelson est fascinée par ce garçon Amérindien qui connaît si bien le monde envoûtant de l’Amazonie.

 

Mais pourra-t-il les sortir de ce piège alors qu’ils sont poursuivis par des braconniers mal intentionnés ?

 

 

      ***************************************

 

LES DISPARUS DU QUEYRAS

      Editions LES PRESSES DU MIDI

Décembre 2011


 Image-4fin.png

 

 

 

Chaque année, Marie, Yohan et Sandy retrouvent leur belle amitié adolescente au camping municipal d'Aiguilles.

Malheureusement, leur première escapade se transforme en cauchemar qui va émouvoir toute la région.

Jamais ils n'avaient pensé vivre des aventures aussi étonnantes dans ces belles montagnes du Queyras.

 

Ce roman a été mis à l'honneur

par l'association des parents PEEP

de l'Isère

 

 

Grenoble 25 MaiB 2013 (1)

 

Dans les salons de la Préfecture de Grenoble

le 25 Mai 2013

 

Le 25 Mai 2013, dans les salons de la Préfecture de Grenoble, avait lieu une bien belle cérémonie qui mettait à l’honneur le livre et la lecture. La nombreuse assistance montrait que, malgré la suprématie actuelle de l’image et des nouvelles technologies, de très nombreux enfants aiment encore les livres.

L’association des parents d’élèves PEEP organise chaque année, à l’échelle nationale,  le  Grand prix des jeunes lecteurs, patronné par le Ministère de l’Education Nationale. Pour sa vingt-neuvième édition, plus de 3000 élèves de CM1, CM2, 6ème et 5ème du département de l’Isère ont participé en répondant à la question suivante : « il y a sûrement un livre qui te plaît plus que les autres. Alors, dis-nous pourquoi ! »

Le choix des enfants a été éclectique et parfois surprenant de maturité. On y trouve bien sûr « Harry Potter » mais aussi des titres  comme « Les Hirondelles de Kaboul », « Le gône du Chaâba », « L’alchimiste »… Quatre-vingt-deux élèves, dont de nombreux enfants du Grésivaudan, ont été sélectionnés pour être récompensés. C’est Théa Noël, élève de sixième au Collège Louis Lumière d’Echirolles qui a remporté le premier prix et qui partira à Paris pour représenter notre département lors de la finale nationale.

 

Cette cérémonie  fut aussi l’occasion de mettre  à l’honneur l’écrivain du Touvet, Jean-Claude Baise car son roman-jeunesse « Les Disparus du Queyras » avait été choisi par le bureau de la PEEP pour être offert à tous ces jeunes lecteurs.

Cela a donné un merveilleux moment d’échanges entre les enfants et Jean-Claude Baise qui a pris un grand plaisir à répondre à leurs questions pertinentes sur le travail d’écrivain. Un moment qui s’est poursuivi durant la collation offerte au public car les jeunes lecteurs étaient insatiables, les yeux brillant des rêves et de la magie du livre.

 

 

Grenoble 25 Mai 2013 (6)

 

 

 

 

Grenoble-25-Mai-2013--2-.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

********************   

 

 

 

Couverture c1

 

AUTO-EDITION  (2010)

ISBN 978-2-9537667-0-7

18 €

 

QUARANTE ANNEES DE SPECTACLES DE CLOWN

 

Un livre pour les petits comme pour les grands !

Jean-Claude Baise, alias Pantalon dans le groupe de clowns Zéphyr et Pantalon, raconte, avec plus de cent photos, toutes les anecdotes qui ont jalonné ses quarante ans de spectacle.

Il nous livre les joies et les difficultés de ce métier ainsi que toutes les surprises et les émotions que lui ont apportées la fréquentation des gens du cirque et du music-hall comme la rencontre avec des publics de France et du bout du monde

 

Voulez-vous faire un petit tour sur le site de Zéphyr et Pantalon pour connaître leur spectacle ?

Cliquez sur B ci-dessous.

 

Bienvenue chez Zéphyr et Pantalon !

 





 

Par Jean-Claude BAISE - Publié dans : G
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 5 janvier 2014 7 05 /01 /Jan /2014 18:54


MIRAGES D’UNE ENFANCE PERDUE

 

couverture-defintive.jpg

 

Policier ? Fantastique ? Nostalgique ?

A vous de juger !

 

Un roman étonnant sur le thème du mensonge, de l'illusion et des étranges pouvoirs qui menacent notre liberté.

 

Mallot, détective engagé par la comtesse de Rotossov pour retrouver son petit-fils ne s’attendait pas à de telles déconvenues… Le jeune Vercelli a-t-il vraiment disparu l’année dernière comme le dit la comtesse ou près de soixante ans plus tôt comme le laissent à penser les images Rossignol qu’il collectionnait ? Ces images exercent un étrange pouvoir hypnotique… Sont-elles un fil conducteur, une piste ? Mais qui est réellement cette comtesse qui semble cacher des activités troubles au fin fond de son domaine ?

Autant de mystères que devra résoudre Mallot jusqu’au dénouement inattendu !

Inattendu ? Pas pour celui qui sait relever et interpréter les indices distillés tout au long de cette quête fantastique qui emmène le lecteur de La Madeleine, dans la banlieue lilloise, à Villequier, en Normandie puis dans le Soissonnais, deux lieux où les petits Madeleinois partaient jadis en colonies de vacances. Puis les derniers chapitres se passent en Isère, au Touvet, dans le Grésivaudan mais aussi à Chambéry.

 

Quant à ce dénouement, ne soulève-t-il pas d’autres questionnements ?

Laissez-vous emporter par ce roman au charme suranné, tout comme ces fameuses images Rossignol accrochées aux murs de la classe et qui ont fait rêver des générations d’écoliers. Un roman qui met en place un suspense grandissant. Seul le dernier chapitre révèle enfin la vérité ! Mais chut ! Pas un mot aux autres lecteurs !


Crédits photographiques : collection Philippe Rossignol

 

Les Presses du Midi – 2012

ISBN 978-2-8127-0406-2                           19 €

à commander dans toutes les librairies ou sur les sites de la FNAC, d'AMAZON, CHAPITRES...

Commande chez l'auteur qui apposera une dédicace : ajouter 3,5 €  pour les frais d'expédition.

 

************************

 

LES MEDIAS EN PARLENT

Dauphiné libéré le 10 déc 2012

Le Dauphiné Libéré Décembre 2012

 

Normandie article du 17 janvier 2013

Article PARIS-NORMANDIE Janvier 2013

lE COURRIER PICARD

LE COURRIER PICARD Février 2013

************

 

Isère Magazine Juin 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ISERE MAGAZINE

      JUIN 2013

 


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°    

 

 

 

ELIXIRS EN SOLEIL

 

Elixir en soleils couverture 

 

ISBN 978-2-8127-0482-6

Les Presses du Midi  8 €

 

 L'auteur délaisse un moment ses romans, pour livrer, sous forme d'allégorie, quelques pages de poésie qui ont jalonné son parcours littéraire.


On y retrouve ses thèmes favoris : l'homme tourmenté par l'altérité et malmené par les pouvoirs destructeurs d'une civilisation technologique au service du profit, l'homme à la recherche d'un élixir qui pourrait lui redonner l'appétit de vivre avec plus d'humanité. 

 

Voici cinq extraits tirés de cinq poèmes différents :

 

Au marché noir de nos corps

Avons troqué nos illusions

Et ce qu'il nous restait

De croyances enfantines

S'est dissous dans la nuit

A l'heure des amertumes

...................................................................

Sur les chaumes fanés

Qui fument sous la lune

Sur les immensités

De la plaine déserte

Plane mon âme lourde

Qui hulule sa plainte

Recherchant l'arbre creux

Où elle pourra s'enfouir

....................................................................

Car déjà les hommes ne savent plus vivre

Et même ont oublié comment ils ont grandi

De cracher sur la terre, leurs mains se sont emplies

De cendres infertiles qu'on appelle progrès.

........................................................................

Ainsi qu'un oeil pervers

La lune malicieuse

A accouplé nos ombres

Et l'union de nos corps

Semble bête difforme

Comme coquecigrue

Qui hurle étrangement

Quand le jour se lève.

.......................................

MARCHE NUPTIALE D'HIROSHIMA

 

L'Histoire s'est-elle donc gangrenée

Aux entrailles des hommes ?

Et n'est-ce que vinasse

Qui déborde du Graal ?

 Je n'ai plus rien à t'offrir

L'ange de l'abîme a visité mon sexe

Et ma source de vie s'effiloche 

En loques d'épouvantail

 

 

 

 

 


Par Jean-Claude BAISE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 5 janvier 2014 7 05 /01 /Jan /2014 00:00

FEVRIER

vendredi 7 : RIVES (38) en soirée en mairie

Projection-débat "Guyane en rêve- Rêves de Guyane"

dimanche 9 : RIVES (38) 11ème Salon du livre  Parc de L'orgère

Dérives au fil des rêves de10 H à 18 H

 

MARS

 samedi 22 Mars   : Dédicaces en compagnie de l'écrivain Bernard Sestier dans la Galerie marchande de Carrefour (01) BELLEY 

AVRIL

samedi 5: Brié  Les clowns Zéphyr et Pantalon donneront leur spectacle 

Salle du Mail de Tavernolles 15 h à 16 h

dimanche 6 :  (38) BOURG D'OISANS Salon du livre

samedi 12 : Projection débat "Guyane en rêve - Rêves de Guyane

20 H Salle des fêtes  de Saint Cassien (38)

dimanche 13 : CULOZ (01)  Espace Jean Louis Falconnier Salon du livre de 9 H à 12 H 30 et de 14 H à 18 H 30

 

MAI

dimanche 4:  BARGEMON (83) Salon du livre

dimanche 11 Mai : BONNEVILLE (74) Salon du livre

salle de l'Agora de 10 H à 18 H

dimanche 25 Mai : ROISEY (42) Salon du livre de 10 H à 18 H

 

JUIN

 dimanche 1er Juin : LA PIERRE (38) Salon du livre

 

JUILLET

lundi 21 : Nuitée littéraire de Carqueiranne (83)

Place de la République de 21 h à 1 H


Les autres rendez-vous seront renseignés au fur et à mesure des contrats



Par Jean-Claude BAISE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 4 janvier 2014 6 04 /01 /Jan /2014 00:00

QUATRE SOLUTIONS :
 


1) LA MOINS CHERE
: C0MMANDER SUR INTERNET :

Sur les sites

FNAC, Amazon, Chapitre, Maison du Commerce...
Vous pourrez laisser un avis après lecture.

2) SE RENDRE CHEZ UN LIBRAIRE :
Il n'aura probablement pas le livre en rayon  mais il peut le commander

Relever le numéro ISBN pour faciliter sa recherche

3) LE COMMANDER CHEZ L'AUTEUR :


Un peu plus cher car il faudra compter 3,5 euros par livre pour les frais d'expédition.
En revanche, je pourrais y apposer une dédicace suivant votre convenance.

Envoyez votre commande, avec le réglement, à l'adresse suivante :
M. BAISE 554 CHEMIN DE LA BAYETTE  38 660  LE TOUVET

 

NB : le livre "Ma Vie de Pantalon" se commande directement chez l'auteur (mais le port est inclus dans le prix)

 

 

 

EN VOUS REMERCIANT POUR L’AIDE QUE VOUS POUVEZ M’APPORTER DANS LA DIFFUSION DE MES OUVRAGES
Par Jean-Claude BAISE - Publié dans : I
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 2 janvier 2014 4 02 /01 /Jan /2014 12:01

IMG-6205.jpg

 

 

 

 

 

                J’ai longtemps préféré les jungles rêvées de mon enfance à celles plus sournoises des maisons d’édition.

 

 

1956 Jean Claude (2)

UNE ENFANCE NORDISTE

Né dans la banlieue lilloise, mon enfance a été frustrée de campagne et de nature car mon univers n’était composé que de pavés et de briques.
Cependant, j’ai vécu une enfance heureuse car mes parents nous offraient chaque année des vacances sûrement très exotiques pour des ouvriers : Août se passait à Menton et, l’année suivante, en Bretagne. Ce monde ouvrier du Nord, encore patoisant, je l’ai côtoyé de très près puisque je jouais entre les immenses tas de charbon du chantier où travaillait mon père 
Je ressentais pour lui une admiration particulière. Même s'il avait quitté la Communale à l'âge de onze ans, pour devenir « baudet de maçon »,  il possédait une bibliothèque extraordinaire : des milliers de livres où se côtoyaient les « Trois mousquetaires », les « Misérables »,  Dostoïevsky, Koestler, Camus…
  Plus tard, au sein du patronage et des colonies paroissiales, j’allais découvrir la misère de certaines familles qui nous confiaient leurs enfants. J'allais aussi découvrir combien mes interventions auprès des jeunes me passionnaient.


ENSEIGNANT PAR VOCATION :

  J’avais treize ans lorsque la télévision de l’époque, en noir et blanc, diffusa le film de Jean-Paul Le Chanois « L’école buissonnière ». C’est un vieux film dans lequel Bernard Blier incarne un instituteur qui veut épanouir les enfants d’un village grâce à la méthode Freinet. Pour moi, ce fut une révélation : « C’est ce métier là que je voulais faire ! 

  Elève à l’école Normale de Lille, je commençais ma carrière comme instituteur de cours préparatoire dans la banlieue. C’était un vrai bonheur : quelle magie de voir ces gamins de six ans acquérir l’usage de la lecture et du calcul 

  Ensuite ma carrière ne fut pas monotone : non seulement j’allais expérimenter ma pédagogie à travers le monde mais j’allais aussi exercer une palette très variée de fonctions : d’instituteur, je devins professeur de collège et durant 25 ans j’enseignais le français et l’histoire-géographie ; puis, erreur d’appréciation pour une fonction qui ne m’enthousiasma nullement, je devins Conseiller Principal d’Education ; enfin, ayant passé le concours de personnel de direction, on me retrouva Principal-adjoint à Albertville, avant de terminer ma carrière en Guyane.


Img00086.JPG

 

 

CLOWN POUR ASSUMER UN REVE

 

ZP 1995 C

Des activités périscolaires dans le domaine du théâtre finirent par m’entraîner vers une autre passion : celle du spectacle et surtout celle du cirque. En 1964 je créais le groupe de clowns « Zéphyr et Pantalon ». Dès 1969, le succès de la compagnie dans la région Nord-Picardie se transformait en activité quasi-professionnelle, à tel point que j’hésitais presque à quitter mon métier d’enseignant.

Nous allions fréquenter de grands artistes et nous retrouver sous le chapiteau du cirque Rancy-Carrington pour les tournées d’été. Oh ! ce beau rêve d’enfance exaucé, le jour où je rentrais dans l'arène du chapiteau dressé sur l'esplanade de Lille, à l’endroit même où mon père m’emmenait lorsque j’étais tout gosse, voir les spectacles de Napoléon Rancy ou Bouglione !
    Ensuite, grâce à mon épouse qui reprit le rôle du clown blanc, notre groupe se produisit dans toutes les parties du monde que nous traversions, prenant plaisir à semer rires et étonnements aussi bien dans les hameaux africains, les fêtes polynésiennes, les villages amérindiens du Maroni que dans les salles des fêtes du Dauphiné, du Lyonnais et de la Savoie.

 

VOYAGEUR PAR GOÛT DE LA DIFFERENCE :

 

l-auteur-sur-l-Iracoubo.JPG

 

Mon métier d’enseignant me permit de visiter le monde. Durant mon premier séjour, en coopération en Côte d’Ivoire, juste après la décolonisation, je découvris une culture totalement différente de celle qui m'imprégnait depuis mon enfance : ce fut un choc qui me métamorphosa intérieurement, jusqu’à me rendre malade, mais dont je sortis grandi et marqué de façon indélébile.
            Retourné en 1969 au pays natal, je restais rongé par ce virus. II m’entraîna plusieurs fois outremer. En 1982, je m’installais avec ma femme et mes deux petits garçons, à Tubuaï, une île des Australes, encore préservée du tourisme, au sud de la Polynésie française. Nous y restâmes six ans, profitant du lieu pour sillonner dans le Pacifique.
    Après un bref retour en Isère où nous achetâmes notre maison duTouvet, nous repartîmes en 1990 pour la Guyane, à Saint-Laurent du Maroni, terre du bagne, de la forêt amazonienne et des Amérindiens mais aussi creuset d’une fascinante exubérance de cultures et de races.
           Un court retour en Isère entre 1994 et 1998 fut suivi d’un deuxième départ pour la Guyane, à Iracoubo, petit bourg à mi-distance entre Cayenne et Saint-Laurent. Le désir d’une vie plus près de la Nature et de peuples moins touchés par la société de consommation avait encore agi.

C’est dans cette petite bourgade créole et amérindienne que je pris ma retraite de l’Education Nationale en 2005. Avec des amis, j’y construisis un petit pied à terre, ce qui me permet d’y séjourner de temps en temps afin de les retrouver.
           

Durant ces longs séjours, nous avons visité d’autres pays dont la liste est longue : la Nouvelle Zélande, l’Indonésie, l’île de Pâques, le Costa Rica, le Guatemala, le Panama et la Californie,  les Antilles, le Brésil, le Surinam, le Vénézuela, le Maroc, la Réunion.  Que d’histoires à raconter, que d’êtres humains différents dont il faut se souvenir !

              ECRIVAIN PAR DESIR DE PARTAGER

           Virieu-Mai-2013--3-.jpg

 

Dès l’adolescence, je m’essayai à la poésie. J’eus la joie d’entendre un de mes poèmes sur France Culture et d’avoirs certains recueils récompensés par des prix.

Ensuite le tourbillon de la vie ne m’accorda que quelques pauses nocturnes insuffisantes pour assumer mon travail d’écriture. Les refus réitérés des maisons d’édition ne m’encourageaient pas non plus à gaspiller plus d’heures dans ce marchandage. Pourtant, de nombreux textes me trottaient dans la tête et noircissaient déjà de multiples notes. Plusieurs projets de roman remplissaient mes armoires.

A la retraite de mon métier d’enseignant, je pus consacrer plus de temps à la passion d’écrire. Je décidai de me battre pour être publié et être diffusé.

Dans mes romans, j'essaie de livrer toute la richesse de mes multiples rencontres  et de partager les joies mais aussi les douleurs de ces mondes différents. Cela donne des textes chatoyants, remplis de l'exubérance de ces civilisations qui relativisent nos certitudes occidentales. Ils me permettent de livrer mes réflexions sur les hommes, sur la difficulté qu'ils ont à accepter la différence, et sur la vie qui les malmène souvent.

 Jean-Claude-Baise.jpg

Par Jean-Claude BAISE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 2 janvier 2014 4 02 /01 /Jan /2014 00:00
VOIX-DU-NORD-ART-1-DEF-copie-1.jpg          
LA VOIX DU NORD
MARDI 16 OCTOBRE 2007          
ESSORT-SAVOYARD-22-NOV-2007-copie-1.jpg                             
 ESSOR SAVOYARD
22 NOVEMBRE 2007

     

cachiri-semaine-guyanaise.jpg


La semaine guyanaise





   

    


TV MAGAZINE GUYANE20 mars 2010
TV MAGAZINE GUYANE

Dauphine-libere-samedi-10-decembre-2011-copie-1.jpg
Dauphiné Libéré Décembre 2011
Le-Touvet-Ete-2012-b.jpg
Journal municipal LE TOUVET ETE 2012

grési entier
GRESIVAUDAN MAGAZINE MAI 2013





Par Jean-Claude BAISE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : Les livres de Jean-Claude BAISE
  • Les livres de Jean-Claude BAISE
  • : passion aventure rêve romans forêt Littérature
  • : Après plus de seize ans passés en Guyane auprès de ses amis amérindiens, Jean Claude Baise vous fait partager sa passion pour ce pays où le multiculturalisme offre un raccourci des heurs et malheurs de la condition humaine. Il vous présente aussi sa conférence "Guyane en rêve - Rêves de Guyane", et ses autres romans qui mettent en scène les difficultés que les hommes ont à vivre ensemble, les mensonges et les étranges pouvoirs qui lèsent notre liberté.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 26/07/2007

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus